L’aile des vierges-Laurence Payrin

Angleterre, avril 1946. La jeune femme qui remonte l’allée 
de Sheperd House, majestueux manoir du Kent, a le cœur lourd. Car aujourd’hui, Maggie Fuller, jeune veuve au fort caractère, petite-fille d’une des premières suffragettes, fille d’une sage-femme féministe, entre au service des très riches Lyon-Thorpe. Elle qui rêvait de partir en Amérique et de devenir médecin va s’installer dans une chambre de bonne. Intégrer la petite armée de domestiques semblant vivre encore au siècle précédent n’est pas chose aisée pour cette jeune femme cultivée et émancipée. Mais Maggie va bientôt découvrir qu’elle n’est pas seule à se sentir prise au piège à Sheperd Houseet que, contre toute attente, son douloureux échec sera le début d’un long chemin passionnel vers la liberté.

Une lecture très prenante qui se déroule pour une première partie en Angleterre (c’est cette partie ma préférée.) et une seconde partie aux Etats-unis( qui m’a semblé plus convenue). C’est Maggie l’héroïne de l’histoire , une femme libre qui porte les convictions laissées par sa mère et sa grand-mère. Il y a là toute l’histoire de l’ascension sociale de Maggie et aussi sa vie amoureuse. Mais heureusement sans jamais tomber dans une histoire à l’eau de rose.

6 commentaires sur « L’aile des vierges-Laurence Payrin »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :